Promotions alimentaires : le mot "gratuit" interdit.

Depuis novembre, la loi agriculture et alimentation, appelée La Loi EGALIM, interdit l'utilisation du mot "gratuit" pour les produits alimentaires.

"Deux produits achetés, le troisième gratuit" : cette phrase est à présent illégale dans les supermarchés. La loi sur l'équilibre des relations commerciales dans le secteur agricole et alimentaire contient une disposition qui va interdire aux enseignes l'emploi du mot "gratuit" dans ses opérations promotionnelles.

La loi "alimentation" ne concerne que les produits alimentaires. Ne sont donc pas concernés les produits textiles, bazar ou autres cosmétiques qui pourront toujours avoir droit à leur offre "un acheté, un gratuit".

La loi ne parle que du terme "gratuit" mais n'indique pas que les termes équivalents sont aussi prohibés. Comme les termes "offert" ou "gratis" de plus en plus utilisés dans la grande distribution. Le terme « offert » pourrait donc être celui que choisiront beaucoup d’opérateurs, ou encore « X pour le prix de Y».

Le but de cet amendement vise à prendre en compte le travail des agriculteurs, permettre une certaine "reconnaissance" de leur travail avec des prix leur permettant d'en "vivre décemment". Il est plus approprié d'utiliser les termes « offre » ou « promotion » conclut l'amendement.

L’amendement précise bien que seul le mot « gratuit » est interdit, n’a pas été question des synonymes. En clair, place aux stickers mentionnant les adjectifs « offert » ou « donné », ou les formules du type « 1 acheté, 2 emportés », comme le stipulent déjà quelques enseignes.